Un accident survenu en novembre 2010 a attiré notre attention sur une situation dangereuse, mal couverte par les règle de navigation. Il s'agit d'un kitesurfeur tribord amure face à un planchiste babord amure.

Que signifient ces termes pour un kitesurfeur ou un planchiste

Tribord: à droite en regardant vers l'avant
Babord: à gauche en regardant vers l'avant

tribord amure: le vent vient de tribord, donc de la droite. La main droite sur la barre ou le wishbone est celle vers l'avant. ( du coté ou avance la planche)

babord amure: le vent vient de babord donc de la gauche. La main gauche sur la barre ou le wishbone est celle vers l'avant.

au vent: du coté d'où vient le vent

sous le vent, coté opposé au précedent

donc quand on navigue dans une position normale, face à la voile ou l'aile, le coté au vent est dans son dos et le coté sous le vent est  derrière la voile ou sous l'aile.

le près: allure de navigation la plus proche du vent  qui permet d'aller vers là d'où vient le vent.

abattre: descendre sous le vent, s'écarter du près
lofer: remonter au vent, se raprocher du vent, faire un meilleur près.

Pourquoi le planchiste babord amure et pas celui tribord amure?

Parce que face à un planchiste tribord amure un kitesurfeur babord amure doit lui laisser la priorité, ce qu'il fait très facilement et sans géner le planchiste en abattant un peu pour passer sous son vent. les lignes de l'aile sont sous le vent du planchiste et ne le gènent pas.

Dans le cas du planchiste babord, le réglement de prévention des abordage dit que le kitesurfeur tribord amure ne modifie pas sa route et que le planchiste s'écarte de sa route sans lui passer devant, donc le planchiste doit abattre pour passer sous le vent, mais ce faisant, il adoit passer sous les lignes du kitesurfeur avec le risque de les accrocher avec son mat.

Un peu de mathématiques nous apprend qu'il faut qu'il passe au dela du milieu des lignes. Donc si il respecte le réglement et va du coté où il devrait, il doit abattre fortement, se devier beaucoup de sa route. (trajet rouge)

L'autre option que préfèrent en général les planchistes est de passer au vent du kitesurfeur et d'avoir les lignes de l'aile sous le vent hors de portée de son gréement ( trajet jaune); Il ya deux gros inconvénients à cette option:

  1. le kitesurfeur ne s'attend pas à cette manoeuvre qui est contraire aux règles standard de navigation
  2. suivant les allures des 2 riders, ça peut êtree impossible de lofer plus pour le planchiste , par exemple si il est déja au près le plus sérré et que le kitesurfeur est au près bon plein ( pas le plus serré),  la manoeuvre va ralentir  beaucoup le planchiste te le faire passer juste devant le kitesurfeur.

 

croisement

1planche

 

On a donc un gros problème dans cette situation, le planchiste ne va pas savoir quoi faire, hésiter et plus il attend et plus la manoeuvre pour se sortir de de danger est difficile.

Mais il y a pire: qu'est ce qui est plus dangereux qu'un planchiste babord amure?

Deux planchistes babord amure

Notre planchiste babord amure qui arrive face à nous en fait n'est pas seul, il est en train de se mesurer à un autre planchiste devant lui un peu sous vent. l est calé à fond dans ses straps en train de rattaper son copain et soudain face à lui, horreur un kite avec ses lignes qui obligent à abatre comme un malade. Mais il ne peut pas abattre car il rentrerait dans son copain.

Il est coincé et la collision a lieu.

2planches

C'est arrivé vraiment avec une fracture ouverte du bras pour le kitesurfeur à l'impact contre le wishbone de la planche. Dans sle cas réel le troisème rider était un kitesurfeur mais ça ne change rien à la situation qui peut se présenter souvent sur des spots fréquentés par les deux disciplines.

Que faire dans une telle situation?

Eh bien premièrement, ne pas se mettre dans cette situation. Que dit le réglement international?

Règle 7

Risque d’abordage

a) Tout navire doit utiliser tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes pour déterminer s’il existe un risque d’abordage. S’il y a doute quant au risque d’abordage, on doit considérer que ce risque existe.

Evaluer si il y a risque de collision, si on a un  doute c'est qu'il y a risque. c'est aussi simple que ça.

Deuxièmemnt manoeuvrer le plus tot possible:

Règle 8

Manoeuvre pour éviter les abordages

a) Toute manoeuvre entreprise pour éviter un abordage doit être conforme aux règles énoncées dans la présente partie et, si les circonstances le permettent, être exécutée franchement, largement à temps et conformément aux bons usages maritimes.

Franchement, ça veut dire:  n'hésitez pas à exagerer votre manoeuvre pour que l'autree en face comprenne ce que vous voulez faire

Troisièmement, même si vous êtes tribord amure, vous êtes tenu de faire tout votre possible pour éviter l'abordage.C'est un réglement de marins, pas d'assureurs avec constat à l'amiable. Le plus important c'est d'éviter l'accident. Pour des navires un abordage en mer ça peut vouloir dire un naufrage, pour nous,  un accident corporel grave avec des fractures ou pire perte de connaissance et noyade.

Règle 17

Manoeuvre du navire privilégié ( le kitesurfeur tribord)

a) i) Lorsqu’un navire est tenu de s’écarter de la route d’un autre navire, cet autre navire doit maintenir son cap et sa vitesse ;

ii) néanmoins, ce dernier peut manoeuvrer, afin d’éviter l’abordage par sa seule manoeuvre, aussitôt qu’il lui paraît évident que le navire qui est dans l’obligation de s’écarter de sa route ( le planchiste babord) n’effectue pas la manoeuvre appropriée prescrite par les présentes Règles.

b) Quand, pour une cause quelconque, le navire qui est tenu de maintenir son cap et sa vitesse ( le kitesurfeur tribord) se trouve tellement près de l’autre que l’abordage ne peut être évité par la seule manoeuvre du navire qui doit laisser la route libre ( le planchiste babord), il doit de son côté faire la manoeuvre qui est la meilleure pour aider à éviter l’abordage.

c) Un navire à propulsion mécanique ... ( la règle c ne nous concerne pas)

d) La présente règle ne saurait dispenser le navire qui doit laisser la route libre de l’obligation de s’écarter de la route de l’autre navire.

C'est pas parceque le kitesurfeur tribord est tenu aussi d'éviter l'abordage que le planchiste babord ne doit rien faire.

Quelle sont les manoeuvres possibles pour le kitesurfeur pour éviter l'abordage?

- une prermière chose très simple: levez votre aile comme pour croiser un kitesurfeur, ça va ouvrir la voie sous le vent pour le planchiste. Si il a un peu de connaissance de la navigation des kitesurfeurs il peut comprendre que vous voulez qu'il passe sous le vent.

- si vous etes en twin-tip avec personne derrière vous, c'est le moment de faire demi tour

- réduisez votre vitesse  , en choquant votre aile ou carément la mettant au zénith.

comme il est dit dans le réglement:

e) Si cela est nécessaire pour éviter un abordage ou pour laisser plus de temps pour apprécier la situation, un navire doit réduire sa vitesse

Conclusions

- naviguer près l'un de l'autre sur des routes parallèles est dangereux.
Si l'un a besoin d'éviter un autre usager (kiter, planchiste, jet-ski, etc) il peut être géné par celui qui est près de lui.
Il peut aussi simplement vouloir virer de bord ou jiber avec une directionnelle et ne pas avoir la place à cause de l'autre

-pour éviter les abordages la règle d'or est de MANOEUVRER TOT ET FRANCHEMENT. Il faut que l'autre en face comprenne où vous voulez aller.
Une bonne indication de la manoeuvre que vous voullez faire est de lever votre aile si vous vouler passer au vent ou la baisser si vous vouler passer sous le vent. Evidement ça n'a de sens qu'entre deux kitersurfer.

- pour les autres types d'usagers, ASSUREZ VOUS QUE VOUS AVEZ ETE VU.
- les planchistes et les voiliers ne voient pas bien ce qui se passe sous leur vent à cause des voiles.
- les jet-skis et dans une moindre mesure les bateaux à moteur ont tendance à regarder uniquement devant eux, concentrés sur les vagues à passer.

- le twintip est l'engin le plus maneuvrant sur l'eau. Au moindre doute de risque de collision, REGARDER DERRIERE VOUS puis si il n'a personne faites demi-tour.

Un peu de mathématiques

Le dernier danger du planchiste babord c'est qu'il va nous faire faire des maths!

Comment évaluer à quelle distance passer d'un planchiste quand on navigue bien calé avec son aile à 10heures? Regardons une pendule:

triangle_horloge2

 A 10 h les lignes font un angle de 30 degrés avec la mer. si on prend la verticale du pied de mat du planchiste on aun un triangle rectangle qui est la moiité d'un triangle équilatéral. Ca c'est de la géométrie de la Grèce antique. On peut faire plus moderne en disant que sin(30°) = 0,5.

 Il faut donc une longueur de ligne double de la hauteur du mat pour passer sans accrocher. Un mat de planche à voile fait de 4m à 4,50m pour le gros temps, on va prendre un marge et dire 5m, donc il faut avoir 10m de lignes. Comme évaluer un telle distance sur l'eau?

Facile, beaucoup de lignes font 20m, on est donc au mileu des lignes. D'où une régle simple, avec l'aile à 10h, le planchiste doit etre au delà du mileu de vos lignes

Et si on a des lignes plus longues?  c'est que le vent est plus faible et probablement notre planchiste a aussi un mat plus long. de toute façon il vaut mieux evaluer trop loin que pas assez.

Voir le dessin des lignes et des planchistes